Agenda Magazine Blog

  • Les Sagas


    (© Saskia Vanderstichele)

    Chez Les Sagas, on ne trouve que des produits d’excellente qualité provenant d’entreprises familiales avec un riche passé, de Belgique et d’ailleurs. C’est une sorte de concept store qui bruit d’histoires.

  • Dagboek van een soigneur: butler van het peloton



    In Dagboek van een soigneur spelen Jos Verbist en Lucas Van den Eynde – die daarmee voor het eerst sinds de televisiereeks Van vlees en bloed nog eens naast elkaar staan – twee broers uit de marge van het wielermilieu. Tom Dupont schreef voor de topacteurs twee psychologisch onderbouwde personages waartussen zich een drama ontwikkelt. Een tragikomedie over de koers, maar ook over het leven.

  • Rumble in da Jungle: Woodstock in Kinshasa


    © Lucila Guichon

    Veertig jaar geleden rommelde het in Kinshasa, toen Muhammad Ali en George Foreman er hun legendarische kamp uitvochten. De boksmatch leverde het Antwerpse SINcollectief de inspiratie voor Rumble in da jungle, een meertalig totaalspektakel that floats like a butterfly and stings like a bee.

  • Peinture de Sienne : de Byzance à la Renaissance

    Fidèle à sa tradition de s’aligner sur le cycle de la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne, Bozar met l’Italie à l’honneur depuis la rentrée. Organisée dans ce cadre, l’exposition Peinture de Sienne, conçue en étroite collaboration avec la Pinacoteca Nazionale di Siena est toujours visible, jusqu’en janvier. Alors non, ne rêvons pas, pas la peine de se leurrer : la Pinacothèque de Sienne ne s’est pas totalement vidée de ses trésors pour les beaux yeux de Bruxelles. Mais quand même, parmi la soixantaine de pièces présentées ici, certaines valent largement le détour. À commencer par celle qui clôture ce parcours baigné dans une semi-obscurité incitant au recueillement face à ces œuvres d’art sacré : La Vierge de l’humilité de Giovanni di Paolo (vers 1450). Une Madone au chignon et au voile transparent exécutés avec une délicatesse extrême est assise sur un coussin posé à même le sol - et non en majesté sur un trône - au milieu d’un jardin plein de fleurs et d’arbres fruitiers. Derrière s’étend un paysage structuré en damier à dominantes noire et blanche, les couleurs de Sienne (également récurrentes dans la scénographie de l’expo). La finesse des traits de la Vierge et de l’Enfant auréolés d’or, le dynamisme des postures et le raffinement du modelé permettent de mesurer le chemin parcouru par les artistes siennois en deux siècles, et par exemple depuis cette autre Madone à l’Enfant, de Dietisalvi di Speme (1262), placée au tout début de la visite, si solennelle dans son immobilité et quasiment dépourvue de profondeur. 

  • Party Tip: B-EATS



    A bouillabaisse by Laurent Garnier? A stew by Seth Troxler? Or a serving of fish and chips by Julio Bashmore? You won’t find any of these in the supermarket around the corner, but you might just get lucky at a party nearby. The new party concept B-EATS puts DJs in the kitchen and first lets you enjoy a delicious menu before you hit the dance floor.

  • La musique fraternelle de Woman's Hour



    Woman’s Hour n’est pas un énième collectif de dreampop mélancolique qui vient nous bercer pour nous endormir. Le groupe, originaire du Royaume-Uni, tire son nom d’une émission radio de la BBC4. « Mais un jour, c’est nous qui serons en pole position sur Google Search », plaisante le guitariste Will Burgess.

  • Belgium's first Felabration with Tony Allen



    Along with Fela Kuti the Nigerian drummer Tony Allen invented Afrobeat. At the Vrijheidsfestival/Festival des Libertés he presents his tenth album, Film of Life. At 74, the master drummer has no intention of hanging up his drumsticks. “I will never stop, because music never comes to an end.”

  • Un arbre rouge dans le jardin de l’enfance



    Depuis Un petit chat dans un grand sac, on savait la compagnie de l’Arbre Rouge douée pour cultiver les histoires sur scène. Revisitant les contes traditionnels, Nathalie de Pierpont et Stéphane Groyne nous faisaient miauler de plaisir avec un chat qui joue à la souris, un rat qui déclenche des catastrophes en série et de délicieuses mises en abîmes au royaume de l’absurde.

  • Dennis Tyfus: bringing down the house



    Bawler, loose cannon, and enfant terrible Dennis Tyfus may well have a reputation of being impossible to manage, his exhibition at the Beursschouwburg shows his softest side. The exhibition tour begins with a video at the top of the stairs at the entrance, in which we see the artist perform all kinds of dance moves, dressed in tightly fitting black clothing and accompanied by classical music.

  • Quentin Dujardin : Le silence des saisons



    Les saisons sont calmes, très calmes et acoustiques sur le nouvel album de Quentin Dujardin. Trop calmes en fait, selon les prévisions sur les conséquences dévastatrices que les changements climatiques auront sur les saisons.

  • The Magic Numbers



    After three studio albums and an intensive tour schedule, it was time for a reality check for Romeo and Michele Stodart and Sean and Angela Gannon, the brothers and sisters of The Magic Numbers. “My life has always revolved around music, but that doesn’t mean that after reaping success my life was necessarily complete,” says front man Romeo Stodart. Alias, the band’s fourth album, deals with existential issues. Fortunately, Stodart has the right sense of humour to keep the atmosphere upbeat throughout: “It’s as simple as you cracking a joke, but there is no one there to hear it.”

  • Véronique Vincent & Aksak Maboul



    Marc Hollander is de bezieler van het Crammed Discs-label dat hij in 1981 uit de Brusselse grond stampte, maar hij was in de jaren 1970 ook de oprichter van de avant-garderockgroep Aksak Maboul. Hun debuut, Onze danses pour combattre la migraine (1977), wordt tegenwoordig beschouwd als de aanzet van het label dat gretig stijlen en culturen zou blijven kruisbestuiven. Aan Ex-futur album begon de platenbaas/muzikant te werken in het begin van de jaren 1980; het geraakte echter nooit af.

  • Jef Neve: One



    Jef Neve continue d’aller de l’avant. Après la composition variable de son trio, son aventure avec une section de vents et sa deuxième pièce symphonique, voilà aujourd’hui un album solo, le défi ultime pour tout pianiste jazz. Neve réussit l’épreuve avec grande distinction.

  • Nicholas Lens: aan de opera met Nick Cave



    Voor wie het nog niet zou hebben gemerkt: het regent initiatieven rond de herdenking van WO I. Eén project dat met kop en schouders boven alle andere uitsteekt, is de opera Shell shock. Onze landgenoten Nicholas Lens en Sidi Larbi Cherkaoui tekenden voor de compositie en de regie, voor de inktzwarte teksten zorgde ene Nick Cave.

30 10 14

Hoofdpunten