Agenda Magazine Blog

  • Pascale Marthine Tayou: there and back again


    (© Pascale Marthine Tayou / Photo READS 2015)

    A black, African, Cameroonian, French-speaker from Ghent: Pascale Marthine Tayou has multiple identities. In “Boomerang”, his protean, elaborate self-portrait at Bozar, he portrays all human beings and some of their gaping wounds.

  • Esprit de Famille : la Roseraie met Uccle en émoi

    Les Ucclois ont bien de la chance. Chaque année, en juin, la Roseraie met la commune en émoi avec son festival Esprit de Famille, événement festif qui aligne de belles créations en théâtre jeune public et toutes sortes d’animations joyeusement estivales : pêche aux canards, jeux de bois, initiation à la jonglerie. Entre deux parties de pétanque et quelques verres sirotés sur les transats, on pourra aussi confectionner des jupons et des chapeaux pour enfants. Côté spectacles, le site verdoyant de la Roseraie va prendre des allures encore plus champêtres avec Je suis un Jardin (dès 3 ans) de la Compagnie de l’Arbre Rouge et sa promenade musicale pour explorer le jardinet intérieur de l’enfance. On reste dans le joyeux désherbage avec Mange tes Ronces (dès 4 ans) par la Boîte à clous et son théâtre de marionnettes : Mamie Ronce vit avec Moquette, un basset « qui déteste les enfants », passe son temps à débroussailler le fond de son jardin et gave son petit-fils de soupe aux orties. Un spectacle sur les mauvaises herbes qui bouchent parfois le chemin vers la tendresse. On poursuit dans la campagne avec Les 3 petits cochons (dès 6 ans) par le Théâtre Magnétic, spectacle clownesque pour désosser le conte, dans une version décalée tout en théâtre d’objet. La Guimbarde (Sweet & Swing, photo), le Théâtre du Copeau et le Zirk Théâtre compléteront ces pâturages luxuriants de créations ludiques.

  • Jimmy Carr: totally acceptable



    If the streets of Great Britain are paved with stand-up comedians, Jimmy Carr must be in an upscale neighbourhood. Since he began his stand-up career ten years ago, he has produced about as many big successful shows and DVDs, and he has appeared on an enormous variety of TV programmes, both in Britain and America. Even the British royal family are fans.

  • Fête de la Musique: cocktail sonore d’été



    Ce week-end, la communauté francophone autour du monde donne le coup d’envoi de l’été avec la Fête de la Musique. Comme d’habitude, Bruxelles aussi aura droit à sa profusion de scènes, que ce soit avec les concerts des têtes pop-rocks bien connues au village festif dans le parc du Cinquantenaire ou ailleurs avec une foule d’activités. AGENDA vous aide à démêler l’écheveau hétérogène de lieux et de genres.

  • Marguerite Duras : regarder la littérature


    (Hiroshima mon amour)

    « Quand je fais du cinéma, j’écris, j’écris sur l’image », a dit Marguerite Duras. Marguerite Duras a contribué à renouveler la littérature, mais c’est aussi une icône du cinéma français « expérimental ».

  • Valley of Love



    The fact that Jacques Audiard’s Dheepan won the Golden Palm might lead you to think that French cinema did well at the Cannes Film Festival. But nothing could be further from the truth.

  • Maga Bo: de muziek van het culturele verzet


    (© Fred Pacifico)

    De Amerikaanse wereldmuziek-dj en -producer Maga Bo doet deze week La Tricoterie grooven met zijn transnational bass.

  • Kidnapping Mr. Heineken



    Kidnapping Mr. Heineken tastes like Heineken. What a disappointment. We were hoping for Duvel. Partly because Sam Worthington (Avatar), Jim Sturgess (Across the Universe), and Sir Anthony Hopkins (The Silence of the Lambs) are in it. And partly because the kidnapping of Freddy Heineken is one of the biggest crime stories of the Low Countries.

  • Het weelderige hartzeer van Natalie Prass



    Een van de mooiste popalbums van het jaar is er eentje dat... al drie jaar op het schap lag. Met haar titelloze debuut geeft de Amerikaanse singer-songwriter Natalie Prass countrysoul een nieuwe gloed – met dank ook aan de kerels van Spacebomb. “Wat een freaks!”

  • Je suis mort mais j'ai des amis



    The Belgophile Frenchmen Stéphane and Guillaume Malandrin like to give the films that they write, direct, and produce long, enigmatic titles. They are following up their debut Ça m’est égal si demain n’arrive pas and the labyrinthine, psychological thriller Où est la main de l’homme sans tête? with Je suis mort mais j’ai des amis.

  • Alejandro Cartagena: Carpooling in Mexico



    Alejandro Cartagena lives and works in the Mexican city of Monterrey, which is plagued by drug wars. “My projects have dealt with the people, landscapes, and streets of Monterrey, and more recently also with the cancer that is killing it.”

  • Pagnol en plein air


    (Manon & Jean de Florette © Raymond Mallentjer)

    Comp.marius est une compagnie anversoise qui a fait des marathons théâtraux en pleine nature sa marque de fabrique. Le nom de la compagnie fait référence à la célèbre pièce de l’écrivain français Marcel Pagnol (1895-1974), qui occupe une place centrale dans son répertoire. Ainsi, la trilogie marseillaise marathonienne Marius, Fanny et César s’est imposée comme un de ses grands classiques. Cette trilogie a fourni à la compagnie une solide réputation à l’étranger, et en premier lieu en France.

  • Comp.marius: Pagnol in ’t groen


    (De schpountz © Raymond Mallentjer)

    Comp.marius is de theatercompagnie van Waas Gramser en Kris Van Trier, die van locatietheater in de vrije natuur hun handelsmerk maakten. De naam van het gezelschap leenden ze bij het gelijknamige stuk van de Franse toneelschrijver Marcel Pagnol, die een prominente plaats blijft bekleden binnen hun repertoire. Zo koos comp.marius nu samen met de KVS, het Kaaitheater en de culturele centra Westrand en Strombeek voor het Groentheater als decor voor het tweeluik Manon & Jean van Florette en de onversneden farce De schpountz.

  • The Duke of Burgundy



    In The Duke of Burgundy borduurt Peter Strickland voort op de sexploitation-films uit de jaren 1970. Het resultaat is niet vunzig maar verrukkelijk.

  • Jenny Hval: flux primaire de pensée



    La chanteuse norvégienne expérimentale Jenny Hval déteste les clichés sexistes. Sur l’énergique Apocalypse, Girl, l’intime devient existentiel.

AGENDA magazine radio

06 07 15

Hoofdpunten